Orgue électronique
Le tas de Bois
Le puzzle
La gamme
L'apprentissage
Le Baxophone
Sommier CELLO
Tuyaux CELLO

Vue d'ensemble
Sculpture
Trombones

 

AOUT 1976

En 1976, au marché aux Puces de St-Ouen, je rencontre un brocanteur
qui exposait et faisait jouer un petit orgue à carton perforés (un Limonaire 35 touches).

Immédiatement, je m'intéresse à cette merveilleuse machine et nous entamons la discussion.
Je lui fais part de ma petite expérience d'orgue électronique, ce qui l'amusa beaucoup,
puis de mon désir de fabriquer un orgue à tuyaux commandé par des cartons perforés.

Ce brave homme fini par me faire comprendre que cette tâche sera très difficile pour moi,
n'ayant aucune connaissance dans le métier de facteur d'orgues.

Finalement, il me propose de me vendre les restes d'un vieil orgue
qu'il avait récupéré à Béthune dans le Pas-de-Calais, de nombreuses années auparavant.

« Pourquoi-pas. », lui dis-je, et je file quelques semaines plus tard dans son entrepôt
de Montceau-les-Mines voir cette relique !

 


Première vision du
"tas de bois"...
Le « tas de bois »
n'était pas très séduisant,
mais je me suis dis que je pourrais peut-être me confectionner un petit orgue
avec les restes des tuyaux
qui semblaient récupérables !
 
 
7 AOUT 1976    
 
Vue arrière...
 
 
cela ressemble à une
boîte à touches ?
 
et en desous,
peut-être un clavier ?
 

Cliquer sur les images pour obtenir un agrandissement - Click on the picture to enlarge

Une semaine plus tard, je loue une Estafette,
j'emprunte les 4.000 F de l'époque (environ 2.500 € 2015) demandés par le marchand,
et nous voilà partis le 7 août 1976, ma future épouse et moi-même,
pour Montceau-les-Mines chercher ce « tas de bois » ...

...sans savoir qu'une aventure de plus de 40 ans allait commencer...

*

Cet ensemble était très lourd et bien encombrant !
Ainsi, nous avons décidé de le démonter sur place pour pouvoir le transporter.

Le tout fut chargé dans l'Estafette et nous reprenons la route avec un stock de vieux morceaux de bois
que certains auraient volontiers passés dans la cheminée.

A Boulogne-Billancourt, mon Patron me prêta des anciens bureaux désaffectés. une aubaine !

Je pus ainsi étaler tous ces petits morceaux de bois dans quatre bureaux
pour commencer à reconstituer le plus grand puzzle que l'on puisse imaginer :
plusieurs milliers de pièces !
(et pas de manuel de construction pour me guider dans la reconstitution).


le sommier
accompagnement...
au fond, le clavier

8 AOUT 1976

la soufflerie
   

 

Cliquer sur les images pour obtenir un agrandissement - Click on the picture to enlarge

Le premier bilan physique de cet orgue était déplorable :

Tous les assemblages étaient décollés, le bois gondolé, les ressorts de soupapes
et toutes les parties métalliques entièrement rongés par la rouille.

Mais, les plus importants dégâts avaient été réalisés par les vers,
infestant toutes les pièces de l'orgue, le bois était vermoulu
et tous les soufflets en peau de mouton transformés en passoires.

Rien de surprenant...
cet orgue qui faisait danser les habitants de Béthune dans les années 1920/1930,
était resté de nombreuses années dans un bâtiment en ruines,
le toit écroulé sur cette machine d'un autre temps.

J'appris plus tard que le brocanteur l'avait racheté non pour l'orgue en ruine,
mais pour sa merveilleuse façade sculptée (Le Petit Trianon),
qu'il avait immédiatement revendue à un riche américain,
équipée de la mécanique d'un orgue MORTIER 80 touches.

Mais ceci est une autre histoire dont nous reparlerons plus tard !

LIVRE D'OR


...Page précédente ................... ...................

... Meccanorgue ...Meccanorgue...Meccanorgue...


21-06-05